top of page

Actualités

Un championnat de GR réussi



Trois cents gymnastes et 140 bénévoles – 80 à l’organisation et 60 juges – ont vécu un grand week-end, avec l’accueil du championnat régional. La présence croissante des femmes dans le monde sportif a été notée.


Détente et loisirs de Chevilly s’est associée, ce week-end, au Clap Patay pour accueillir le championnat régional 2024 de gymnastique rythmique de la Fédération Sportive et Culturelle de France, au complexe Florian-Rousseau, à Patay.


Une première réussie qui a ravi les participants et le président de l’intercommunalité Beauce loirétaine, Thierry Bracquemond. « C’est la première fois que deux associations du territoire travaillent ensemble. Il faut saluer cette initiative », félicitant Cédrik Pelletier, le président du DLC et Stéphanie Grandgirard, la présidente du CLAP Patay.


Un engouement féminin pour le sport 

Cet événement n’aurait pas été possible sans les 140 bénévoles – 80 à l’organisation et 60 juges –, qui ont officié pendant ces deux jours, afin que les trois cents gymnastes puissent concourir. Il n’aurait pas non plus été possible sans les partenaires privés et publics.


Devant les personnalités – David Jacquet, conseiller régional, vice-président de le CCBL et maire d’Artenay, Thierry Bracquemond, président de la CCBL et maire de Huêtre, Patrice Voisin, vice-président de la CCBL et maire de Patay, Hubert Jolliet, vice-président de la CCBL et maire de Chevilly, Christophe Bazille, adjoint et responsable de la commission « vie associative » à Chevilly et Christelle Billard Adriet, présidente du comité régional de la FSCF – Cédrik Pelletier, président de Détente et loisirs, a fait part de sa fierté, mais aussi de sa frustration.

« Je souhaite qu’un jour les sports féminins seront pris en compte et reconnus comme les sports masculins. L’augmentation du nombre de licences sportives pour des femmes, constatée depuis de nombreuses années, montre un engouement féminin pour la pratique sportive et les compétitions. Malheureusement, il nous est difficile de répondre à cette demande croissante, par insuffisance de structures sportives, surtout pour les activités gymniques où nous sommes obligés de refuser des adhésions. »


« J’espère que ce championnat mettra en lumière les sports féminins en milieu rural, et que nos représentants locaux en tiendront compte dans leur plan de développement des infrastructures sportives à destination de nos activités gymniques, majoritairement féminine , concluait le président de DLC.»






216 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page